Accueil > Actualité / Informations > La ville de Barcelone s’éloigne des logiciels propriétaires

La ville de Barcelone s’éloigne des logiciels propriétaires

jeudi 18 janvier 2018

La Ville de Barcelone est en train de migrer ses systèmes informatiques hors la plateforme Windows

comme le rapporte le journal espagnol El País. La stratégie de la Ville consiste d’abord à remplacer toutes les applications utilisateurs par des solutions de rechange à code source ouvert, jusqu’à ce que le système d’exploitation Windows sous-jacent soit le seul logiciel propriétaire qui reste. Dans une dernière étape, le système d’exploitation sera remplacé par Linux.

Pour ce faire, la Ville commencera à commander des projets IT aux PME locales, tout en embauchant 65 nouveaux développeurs pour travailler sur des programmes logiciels. L’un des projets consistera à développer une plateforme en ligne (un marché numérique) qui permettra aux petites entreprises de participer aux appels d’offres publics.

Pour l’année à venir, 70 % du budget logiciels de la Ville sera investi dans des logiciels libres. Selon Francesca Bria, commissaire à la technologie et à l’innovation numérique au Conseil municipal, la transition sera achevée avant la fin du mandat de l’actuel gouvernement au printemps 2019.

Ubuntu comme poste de travail
Pour commencer, le client de messagerie Outlook et Exchange Server seront remplacés par Open-Xchange. De la même manière, Internet Explorer et Office seront remplacés respectivement par Firefox et LibreOffice.

La distribution Linux éventuellement utilisée sera probablement Ubuntu, puisque la Ville de Barcelone utilise déjà 1 000 postes de travail Ubuntu dans le cadre d’un projet pilote.

Argent public, code public
L’argent des contribuables devrait être investi dans des systèmes réutilisables ouverts à l’écosystème local, a déclaré Bria à El País. Barcelone est la première municipalité à avoir adhéré à la campagne européenne « Public Money, Public Code ».

Cette campagne est une initiative de la Free Software Foundation Europe (FSFE) et tourne autour d’une lettre ouverte prônant l’accès et l’utilisation libre des logiciels financés par des fonds publics. Actuellement, cet appel aux agences publiques est soutenu par plus de 100 organisations et près de 15 000 personnes.

Réutilisation
Avec la nouvelle stratégie open-source, la Mairie de Barcelone vise à éviter de dépenser de grosses sommes d’argent pour des logiciels sous licence et à réduire sa dépendance vis-à-vis de fournisseurs propriétaires par le biais de contrats qui, dans certains cas, ont sont caducs depuis des décennies.

En outre, les logiciels open source favorisent la réutilisation, a dit Bria. Les programmes développés et rendus publics par la Ville de Barcelone peuvent être déployés dans d’autres municipalités en Espagne ou à travers le monde. La plateforme Sentilo, par exemple, un réseau de capteurs et de régulateurs open-source initialement développé par la ville de Barcelone, est maintenant également utilisée (et codéveloppée) par la ville espagnole de Terrassa, et a été déployée à Dubaï et au Japon.

Open Source Observatory traduction Montpel’libre

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL