Accueil > Actualité / Informations > Le Logiciel Libre du mois > Information | Le Logiciel Libre du mois | Godot | Novembre 2018

Information | Le Logiciel Libre du mois | Godot | Novembre 2018

jeudi 6 décembre 2018

Godot est un moteur de jeu multiplateforme, c’est à dire un logiciel permettant de créer des jeux vidéo qui est compatible avec différents systèmes d’exploitation

Il comporte entre autres un moteur 2D, un moteur 3D, un moteur physique, un gestionnaire d’animations, et des langages de script pour programmer des comportements. Il est depuis janvier 2014 ouvert au public et disponible sous licence MIT, ce qui fait de lui un logiciel libre. En plus des nombreux contributeurs bénévoles qui participent au projet, quelques développeurs rémunérés par don mensuel y travaillent à temps plein.

En tant qu’outil de création de jeux vidéo, Godot couvre de nombreux aspects de leur réalisation. L’utilisateur de Godot a la possibilité d’importer du contenu (images, son, modèles 3D), de créer des animations, de programmer le comportement de différents éléments du jeu grâce à un langage de script, de soumettre des objets à une physique (forces, collisions), de placer des sources de lumière, de créer un niveau constitué de tuiles au sein de l’éditeur, etc.

Godot possède à la fois un moteur de rendu 3D et un moteur de rendu 2D dédiés. Cette approche est différente de certains autres moteurs de jeu tels que Unity, qui manipulent une scène 3D dans tous les cas, et utilisent une caméra orthogonale pour restituer "l’effet 2D".

Une des particularités de Godot réside dans son concept de scène. Une scène, dans Godot, est un ensemble de nœuds organisés en arbre. Ces nœuds peuvent être des sprites, des formes servant de masques de collision, des sources lumineuses, des sources sonores, des objets physiques, des gestionnaires d’animation, ou d’autres choses encore. Par exemple, on peut créer une scène « personnage » composée d’une sprite, d’un objet physique et d’une forme de collision.
Il est important de noter qu’un nœud d’une scène peut aussi être l’instance d’une autre scène. Il est ainsi possible de réutiliser une scène définie séparément en l’imbriquant dans une autre. En reprenant l’exemple précédent, on peut tout à fait créer une scène principale « niveau » qui contient plusieurs scènes « personnage », entre autres nœuds.
Chaque scène est enregistré sous forme de fichier, qui peut être un fichier texte pour faciliter la gestion de versions.

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL